AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Les Juifs de Marseille

Synagogue Breteuil

RÉTROSPECTIVE SUR L'HISTOIRE DES JUIFS DE MARSEILLE
L’arrivée des Juifs à Marseille : de la création de Massilia jusqu’au début du XVème siècle.

L’histoire des Juifs de la cité phocéenne remonte à la fin du VIème siècle avant l’ère chrétienne. Les premiers Juifs venaient d’Asie mineure, ramenés comme esclaves par les phocéens pour gérer les opérations commerciales. La preuve de l’existence des Juifs à cette époque est rapportée par la législation décrétée en leur faveur par les empereurs romains. Au VIème siècle, la population juive s’accroît fortement et au début du Moyen Age on compte un nombre important de Juifs à en juger d’après le nombre de vignobles et des champs qui composaient la « valle judaica » à la fin du Xème siècle.

En 1165, Benjamin de Tudèle, célèbre rabbin voyageur laisse une description de 300 familles juives divisées en deux communautés : l’une dans la partie haute de la ville possédant une ‘yéshivah’ et placée sous la juridiction de l’évêque ; et l’autre dans la partie basse possession du vicomte où se concentraient les marchands.

En 1257, les Juifs de Marseille furent dotés d’un statut leur assurant l’égalité des droits des citoyens. Cependant, il leur était interdit de travailler en public lors des fêtes chrétiennes. Des textes du XIIIème font référence à un cimetière situé dans la ville haute, sur le « mont Jusiou ». Au milieu du XIVème siècle, les Juifs se réunissent en une seule communauté qui compte de nombreux négociants, médecins et trois représentants élus pour organiser les écoles, les trois synagogues, l’hospice et le ‘mikveh’. A cette même période, David Crescas est à l’origine du savon de Marseille qui joua un rôle essentiel dans la prospérité économique de la ville.

Pendant le XIVème siècle, l’afflux des Juifs est relativement faible et la population reste stable jusqu’en 1351 ; date à laquelle les Juifs ayant fui les persécutions consécutives à l’épidémie de la peste noire vinrent se réfugier à Marseille. Les Juifs bénéficient alors d’un certain havre de paix bien que leur situation reste globalement précaire. Beaucoup d’entre eux gagnent tout juste de quoi subsister. On les retrouve pour une grande partie dans le travail du corail. Cependant leurs ressources sont relativement faibles.

LA PROVENCE DEVIENT FRANCAISE ET PREMIÈRES EXPLUSIONS

En 1481, la Provence est intégrée dans le royaume de France et la juiverie est attaquée ; les Juifs subissent alors pillages, destructions et assassinats. Une anecdote est rapportée selon laquelle une jeune femme juive aurait été agressée en pleine ‘juiverie’, enlevée et baptisée de force. Les Juifs tentent alors de s’enfuir mais le conseil Municipal leur interdit de partir. L’Inquisition et l’expulsion de 1492 poussèrent les Juifs d’Espagne à affréter des navires à destination de l’Italie ou de Constantinople mais beaucoup faisaient escale à Marseille.

En 1501, l’ordre d’expulsion des Juifs de Provence est proclamé sous la pression des chrétiens qui ne cessent de se plaindre de leurs concurrents juifs. Certains Juifs décident de rester mais au prix de leur conversion. Les Juifs chassés partent en Avignon et dans le Comtat où ils trouvent une terre plus accueillante.
Ce n’est que vers la moitié du XVIIème siècle qu’une nouvelle communauté se reforme à Marseille, mais elle n’a qu’une brève existence.

Des familles italiennes suivies par les Juifs du Pape, arrivent après la promulgation par Louis XIV en 1669 de l’édit qui accordait la franchise d’impôt au port de Marseille. Mais la présence des Juifs se heurte à une nouvelle hostilité et un nouvel ordre d’expulsion en 1682.

FIN DU XVIIIème À LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Ce n’est qu’en 1778-1780 que les juifs du Comtat s’installent officiellement à Marseille. Peu de temps après, Louis XVI ordonne de laisser les juifs de la ville en paix. Les Juifs deviennent alors des citoyens à part entière. A cette époque on dénombre environ deux cent Juifs à Marseille, la plupart Séfarades d’Afrique du Nord, d’Italie et du Comtat. On compte également des Ashkénazes, le plus souvent des colporteurs qui faisaient partie des couches les plus pauvres de la population. Pendant longtemps ils bénéficient d’une tranquillité et d’une reconnaissance officielle leur permettant d’ouvrir une synagogue dans la paroisse Saint Martin (1 rue du Pont). Une communauté réunifiée voit le jour en 1804 avec la création d’une nouvelle synagogue rue Grignan et d’un cimetière.

Jusqu’au XXème siècle Marseille connaît une très forte migration de population car c’est une ville où il fait alors bon vivre. Cette tranquillité sera déstabilisée au moment de l’affaire Dreyfus avec une montée de l’antisémitisme,qui atteindra son apothéose pendant la seconde guerre mondiale avec la mise en place du régime de Vichy. Le quartier du vieux port est détruit par les nazis en 1943 et 7000 Juifs sont raflés et emmenés dans les camps.

Lire le tres beau dossier des Juifs de Marseille sur centrefleg

Aucun commentaire: